Fantastique

Les peintres aimant la précision de l'image et les scènes figuratives s’approprient parfois des sujets nouveaux comme le fantastique, issu de la littérature populaire, dans une ambiance et une esthétique mêlant mélancolie, pathétisme et sentiment de nostalgie envers l’idée que l’on faisait alors de l’époque médiévale.

Le héros fantastique, comme le lecteur, a presque systématiquement une réaction de refus, de rejet ou de peur face aux événements surnaturels qui surviennent. Le fantastique est très souvent lié à une atmosphère particulière, une sorte de crispation due à la rencontre de l’impossible. La peur est souvent présente, que ce soit chez le héros ou dans une volonté de l’auteur de provoquer l’angoisse chez le lecteur ; néanmoins ce n’est pas une condition sine qua non du fantastique.

Comme en littérature Le fantastique est également apparenté au réalisme magique, genre propre à la littérature latino-américaine et fondé sur l'insertion d'éléments surnaturels dans un récit réaliste. Mais les faits surnaturels y sont considérés comme normaux, ce qui fait du réalisme magique une branche du merveilleux et non du fantastique.

Un regard différent sur Carnaval !

Un clin d'oeil aux strass et paillettes qui sont faits pour nous faire oublier les tracas de la vie.

Huile sur toile : 50x50 cm

carnav oeil Huile sur toile : 50x50 cm

facebook

Les zoom-images de ce site ont été créés avec Magic Zoom Plus